Browsing Category

Billet d’humeur

Billet d'humeur

CALENDRIER DE L’AVENT À MA FAÇON SAISON 3

1 décembre 2019

 

Tradition oblige on se retrouve ici pour la troisième année consécutive de mon calendrier de l’avent immatériel.

Je fais ça pour mon karma post Black Friday, ça compense et surtout c’est une alternative à tous ceux que vous verrez en story chez les autres ;-).

Pour tout vous dire, le seul qui me faisait de l’oeil cette année c’était celui de YesStyle et finalement au bout de la deuxième vidéo d’ouverture, je me suis aperçue que j’en utiliserai que le tiers donc OK, je consomme un peu trop de cosmétiques mais le but c’est de les consommer et pas d’en faire de la confiture!

24 Décembre

Un citation d’Ursus:

“Quand t’as pas d’amis la vie c’est tout pourri.”

Quand cette aventure des réseaux et de Youtube s’arrêtera, je me retournerai sans regrets sur cette expérience car je serai riche de belles rencontres.

La Team Maso tout d’abord.

Merci de m’accompagner et de me soutenir au quotidien dans cette aventure. Vous n’imaginez tout ce que je vous dois à commencer par une grande force et une belle énergie.

Ensuite :

Pierre et Ursus à qui mon périnée doit un entrainement de compétition, je #pipiculotte très souvent grâce à eux.

Raphaël qui a une place à part dans mon coeur et pour toujours.

Anderson, ma rock star à moi, le chimiste au grand coeur à qui je dois ma peau en pleine santé.

Coline qui m’influence et me soutient.

Eima qui me fait rire et à qui je dois beaucoup.

Gaby qui est adorable et sur qui je peux compter.

Audrey une femme dont la gentillesse le dispute à l’élégance.

Danisha qui met de la couleur dans ma vie.

Bonnie mon AFC (Agence France Cosmétique).

Marie  à qui je me réfère souvent quand j’ai un doute ou une question.

Ma Sylvie à qui l’on doit le premier meet-up à Paris.

Patrick Lorentz dont j’admire depuis tant d’années le travail, un allié des femmes qui les sublime depuis toujours.

Je tenais à tous les remercier parce que sans eux comme le dit Ursus, la vie c’est tout pourri 🙂

Ce troisième calendrier de l’avent à ma façon s’achève.

Je vous donne rendez-vous l’année prochaine et je vous souhaite de passer de très belles fêtes entourés de ceux qui vous sont chers.

 

 

23 Décembre

La performance de Marina Abramovic   et Ulay.

Ils ont été amants et ne s’étaient pas revus depuis 23 ans.

Marina ne savait pas qu’Ulay viendrait.

Elle ne peut pas réagir. Ce jour là, elle est artiste avant d’être femme.

Mais ce qui se passe dans ses yeux trahit toute leur histoire : la passion dévorante, la destruction, la haine, les regrets puis l’apaisement et enfin une certaine gratitude pour ces moments de vie.

La mesure de l’amour est d’aimer sans mesure disait Saint-Augustin.

Je crois qu’on y est…

 

22 Décembre

Une citation de Friedrich Nietzsche :

“Le mariage c’est la volonté à deux de créer l’unique.”

19 ans aujourd’hui qu’on crée l’unique lui et moi.

Voilà, c’est tout…

21 décembre

Une chanteuse : Linda Perry.

Je n’avais pas du tout prévu de parler de Linda Perry. Or ce matin, alors que nous partions faire les courses, mon mari a mis cette chanson sur l’autoradio… ce furent des minutes nostalgie.

Vous le savez peut-être, mon homme et moi avons toujours fait de la musique.

Dans les années 90 tout le monde chantait ou jouait dans un groupe. A Bordeaux, la scène musicale était effervescente.

Nous avions même réalisé des maquettes et avions reçu les encouragements de la maison de disques Barclay !

#Gloriole, mais ce n’est pas le sujet…

Ce matin j’ai revu mes seize ans, horrible période où  la musique de Linda fut ma bouée. Ça parlait déjà de féminisme et de la difficulté d’être une femme libre dans un monde d’hommes. Chanteuse à la voix puissante, elle est ensuite devenue une productrice majeure, contribuant aux succès de Pink et Christina Aguillera.

C’est surtout une voix que j’adore, rauque, chaude, à l’opposée de la mienne. En moi sommeille une rockeuse contrariée.

Ce matin j’ai aussi repensé à ce premier concert dans la salle des fêtes de Langoiran où nous avions joué  cette chanson devant deux chèvres et trois évadés de l’EHPAD. Mon mari à la guitare et à la batterie notre ami Cyril… aussi bègue dans la conversation que derrière son instrument. Le concert fut une gageure…et un fou rire.

Il parait que lorsque l’on a Alzheimer les souvenirs qui s’effacent en dernier sont ceux liés à des chansons.

Mes souvenirs étaient clairs et vifs ce matin, c’était bien.

20 Décembre

Un livre : “Psychologie de la connerie

Voilà ce qu’on peut lire sur la quatrième de couverture:

Un monde sans connards est possible!

En fait, non. Désolés.

Mais ça n’empêche pas d’y réfléchir.

La connerie, chacun la connaît : nous la supportons tous au quotidien.

C’est un fardeau. Et pourtant les psychologues, spécialistes du comportement humain, n’ont jamais essayé de la définir.

Mieux la comprendre pour mieux la combattre, tel est l’objectif de ce livre, même si nous sommes vaincus d’avance.

Des psys de tous les pays, mais aussi des philosophes, sociologues et écrivains, nous livrent ici leur vision de la connerie humaine.

C’est une première mondiale.

Et peut-être une dernière, profitez-en!

Livre qui ne nous apprend pas à éradiquer la connerie mais qui fait du bien et permet de prendre du recul par rapport aux cons ( et la distance est longue…)

Où l’on comprend que personne n’est à l’abri d’être con. L’humilité reste de mise.

19 Décembre

Une citation de René Magritte :

“La liberté, c’est la possibilité d’être et non l’obligation d’être.”

On nous exhorte à coup de hashtags à nous accepter tels que nous sommes.

A être sereins, sportifs, productifs, écolos, heureux…

Et si on se foutait la paix et qu’on profitait juste du paysage ?

Certains seront heureux avec du surpoids quand pour d’autres ce sera impossible.

Certains accueilleront l’avancée dans l’âge avec joie et sérénité quand d’autres vivront cela comme une disgrâce.

Nous ne sommes pas toutes et tous équipés pour affronter ce monde et il n’y a pas une façon meilleure qu’une autre pour le faire.

Le comprendre et être indulgent envers soi-même est un bon début pour accéder à une idée du bonheur toute relative.

18 Décembre

Un court métrage (sortez les mouchoirs!)

Love is a gift… Pas mieux.

17 Décembre

Une chanson :”Jenny of Oldstone” Saison 8 Games of Thrones

La seule chose à sauver dans la dernière saison de Games of thrones, c’est la BO et cette chanson en particulier chantée par Florence and the machines. Cette voix me prend aux tripes et me fait triper.

ENJOY…

16 Décembre

Un entretien entre Elisabeth Azoulay (anthropologue) et Maurice Mimoun (chirurgien esthétique)

 

La beauté humaine discutée par une anthropologue et un chirurgien esthétique.

Elisabeth Azoulay nous explique que les êtres humains ne se sont jamais contentés de leur corps biologique et que de tout temps il a existé un travail culturel sur le corps humain.

 La quête de beauté est commune à toute l’humanité et transformer son corps selon des canons culturels est universel.

Maurice Mimoun aborde, quant à lui, la transformation du corps comme enjeu de la construction de soi.

Je vous le répète depuis un moment mais quand on parle de beauté, et qu’on adopte le point de vue de l’anthropologue, nous ne sommes pas face à des questions superficielles ou exclusivement féminines. Ces questions concernent tout le groupe, tous les sexes, tous les âges.

Le travail sur le corps est inscrit dans le disque dur de l’humanité et il est relié à des enjeux de civilisation.

15 Décembre

Une fable de La Fontaine : “Le renard et le raisin“.

Certain Renard Gascon, d’autres disent Normand,
Mourant presque de faim, vit au haut d’une treille
Des Raisins mûrs apparemment,
Et couverts d’une peau vermeille.
Le galand en eût fait volontiers un repas ;
Mais comme il n’y pouvait atteindre :
“Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats. ”
Fit-il pas mieux que de se plaindre ?

Une courte fable qui en dit beaucoup sur la nature humaine.

Ce calendrier annuel est aussi l’occasion pour moi de faire un bilan de mon année sur YouTube et de lister les leçons que j’en tire.

Faire des vidéos et m’exposer sur le net est une expérience extrêmement enrichissante, j’apprends sur les autres et sur moi tous les jours.

Et cette année j’ai compris que ce que La Fontaine a théorisé il y a plus de trois siècle était toujours d’actualité.

Le fabuliste du 17 ème siècle savait que l’homme dénigre ce qu’il ne peut obtenir.

Ce n’est pas un secret, lorsqu’on commence à avoir une communauté qui vous suit régulièrement, les marques s’intéressent à votre profil et vous envoient des produits dans des boiboites. Ce procédé exacerbe bien évidemment les frustrations de certains et vous devenez le récipiendaire idéal de leur insatisfaction.

Cela n’a guère changé et j’y suis confrontée parfois avec certains commentaires dont on sent qu’ils sont motivés par la jalousie et l’envie.

Le génie de La Fontaine est intemporel.

14 Décembre

Un film : Les crevettes pailletées.

Ce film est une bouffée d’air frais. Ou une tasse d’eau chlorée. Comme vous voulez ^^

Les acteurs sont formidables, on ne sombre jamais dans le cliché ou la cucuterie.

On rit beaucoup, on chiale aussi…

On chiale pour ce héros qui la joue à fond jusqu’au bout.

On chiale pour ce père qui est passé à côté de son fils.

Il y a quelques années cette lettre a fait le tour des réseaux :

“Nate,
I overheard your phone conversation with Mike last night about your plans to come out to me. The only thing I need you to plan is bring home OJ and bread after class. We are out, like you now. I’ve known you were gay since you were six. I’ve loved you since you were born
-Dad 
P.S. Your mom and I think you and Mike make a cute couple”

“Nate,

J’ai entendu par hasard ta conversation au téléphone avec Mike la nuit dernière et tes plans pour me révéler ton homosexualité. La seule chose que j’ai besoin que tu planifies, c’est de rapporter du jus d’orange et du pain après tes cours. Nous n’en avons plus ( jeu de mots avec le coming-out en anglais), comme toi désormais.
Je sais que tu es gay depuis que tu as six ans. Je t’aime depuis que tu es né.

-Papa

P.S. Ta mère et moi trouvons que toi et Mike faites un joli couple”

Malheureusement tous les adolescents n’ont pas la chance d’avoir le père de Nate.

Ma meilleure amie m’a raconté qu’un père qu’elle croise de temps à autres au marché lui a sorti cette phrase :

“je préfèrerais que mon fils soit mort plutôt qu’il soit homo”.

MOI PAS COMPRENDRE CES GENS….Même au maximum de mon minimalisme…

Cela ne devrait pas être comme ça.

Des gens ne devraient pas manifester pour que d’autres gens qu’ils ne connaissent pas aient moins de droits qu’eux sous prétexte qu’ils ont des orientations sexuelles différentes.

Un garçon qui aime les garçons et que j’aime beaucoup m’a dit que j’étais une fille à PD. Il a raison et j’en suis fière!

J’aime les gens qui ont le courage d’être eux-mêmes dans une société ultra normalisante.

Comme l’a dit le compte Twitter parodique Morgon Freeman :

Je déteste le mot homophobie. Ce n’est pas une phobie, vous n’avez pas peur, vous êtes juste des connards“.

Amen

Vous aussi laissez-vous décortiquer par ces crevettes pailletées!

 13 Décembre

Une chanson pour bouger son popotin même si tu es coincée comme sardine dans les transports en commun!

En ce moment je ressemble à ça :

Mais grâce à la Team Maso je suis toute guillerette. Vous êtes le meilleur remède qui soit. Merci pour vos voeux d’anniversaire, pour votre gentillesse, votre bienveillance.

Vous savez combien l’idée du corps fonctionnel me tient à coeur. Bouger son corps c’est aussi faire danser son âme. Et quand j’ai un coup de mou je danse comme un tarée, seule. Ensuite tout va mieux.

J’aime bien Taylor, et particulièrement cette chanson (sa réponse à ses détracteurs) et qui me fait danser dès que je l’entends.

Poke à ma fille dont c’est l’idole 😉

12 Décembre

Un mythe : L’anneau de Gygès.

Depuis que j’ai commencé ce calendrier de l’avent j’ai reçu beaucoup de retours interloqués en messages privés quant au contenu que je publie sur ce blog mais j’aurai l’occasion d’y revenir dans un prochain billet.

 Dans l’inconscient populaire, filmer et éditer des contenus sur la beauté s’accorde encore mal avec l’idée qu’on puisse être diplômée de l’enseignement supérieur.

Heureusement les choses évoluent peu à peu.

J’ai un Master d’allemand et me suis spécialisée en diachronie.

C’est un pan de la linguistique qui n’intéresse plus personne mais qui m’a pourtant passionnée. J’ai adoré étudier les équations consonantiques, faire des ponts entre les langues et étudier par le biais de l’évolution linguistique la psychologie d’un peuple.

Mon premier acte militant de sauvegarde de la culture a été de prendre l’option vieux norois ( langue vernaculaire scandinave) afin que l’UFR ne ferme pas. J’avais déjà sympathisé avec celui qui est devenu par la suite mon directeur de recherche.

Il est de ces professeurs qui marquent une vie, un puits de science comme on n’en fait plus, mais ce n’est pas le sujet du jour. Enfin un peu quand même car pendant ces cours de vieux norois, nous étudiions les sagas islandaises et les mythes nordiques. C’est à cette époque que j’ai compris combien l’oeuvre de Tolkien était syncrétique.

On retrouve parmi ses inspirations :

-Les runes pour créer son alphabet elfique.

-Les trolls et les elfes qui relèvent du folklore germanique

-L’anneau de pouvoir qui est directement inspiré du mythe antique de Gygès.

Je vous laisse googler de quoi il retourne car le billet du jour ne veut pas parler du mythe en lui-même mais plutôt de sa transposition dans le monde moderne,  l’anonymat des réseaux ayant fait sauter bien des verrous.

Je vous le répète depuis le début : notre génome évolue moins vite que la technologie et il existe très peu de différences entre un homme de l’Antiquité et un homme moderne.

Les mêmes défauts se perpétuent à travers les âges. Dans le mythe de Gygès, Platon raconte l’histoire d’un homme qui a le pouvoir de se rendre invisible grâce à un anneau magique. N’étant plus soumis au jugement social Gygès finit par séduire la reine, comploter avec elle pour assassiner le roi et ainsi s’emparer du pouvoir.

Les haters ou les trolls (pas ceux de Tolkien hein,  ceux des Internets) se croyant bien à l’abri derrière leur anonymat ne dérogent pas à la règle.

Je tiens juste à rappeler ce qu’a dit Raphaël Enthoven :

Cracher derrière un masque c’est prendre le risque de s’étouffer avec sa propre morve“.

11 Décembre

Un film : Teddy Bear de Mads Matthiesen

Un film découvert sur OCS à l’époque où nous avions pris l’abonnement pour voir la saison 8 de Game of Thrones.

Alors non, ne me lancez pas sur cette dernière saison, non ne me lancez pas! Parce-que franchement, l’attaque des white walkers filmée dans le cul d’un troll ( hello darkness my old friend), le night king qui se fait occire par surprise par  une Arya débarquée d’un funiculaire invisible et Jon Snow qui….breeeeef !!!

Je sortais de la douche et descendais me faire mon 35ème café de la journée. Le film venait de commencer et mon mari était déjà devant. J’ai commencé par jeter un premier oeil plutôt dubitatif, puis un deuxième. Finalement je me suis assise sur le canapé en peignoir (et sans café) et j’ai regardé jusqu’au bout.

C’est un conte de fée des temps modernes avec la vilaine sorcière et son prince perdu de fils. Histoire d’un coeur tendre camouflé sous une armure de muscles striés.

J’ai adoré le personnage de Dennis, cet homme qui a internalisé tous les clichés de la masculinité mais qui est en fait trop sensible pour ce monde.

C’est ce qu’on appelle un feel good movie et j’ai eu le coeur tout gai après 🙂

10 Décembre

Une citation de Jean Cocteau :

“La frivolité est la plus jolie réponse à l’angoisse.”

JE SUIS FÉMINISTE.

J’en ai déjà parlé dans cette vidéo.

Le féminisme c’est comme l’écologie, un sujet qu’une youtubeuse ne devrait pas aborder puisqu’elle apparait comme étant celle qui enferme les femmes dans une vision stéréotypée et industrialisée de la Beauté.

Comme le disait Elisabeth Badinter,il n’existe pas UN féminisme mais DES féminismes, dans le sens où une femme doit se sentir libre d’être qui elle est et d’agir comme elle l’entend. Cela prévaut pour la working girl comme pour la mère au foyer. A partir du moment où ce sont des choix éclairés, consentis et non subis, on se doit de les respecter.

Bien entendu cela dépasse le simple cadre de l’apparence. S’il est une chose que mes cinq années sur YouTube m’ont apprise c’est que la beauté des femmes est loin d’être un sujet futile. C’est même un sujet très politique. L’apparence des femmes est la première choses à laquelle s’attaquent les régimes totalitaires quand ils arrivent au pouvoir…

Kaboul dans les années 70….

Simone de Beauvoir nous a mises en garde :

N’oubliez jamais qu’il suffira d’une crise politique, économique ou religieuse pour que les droits des femmes soient remis en question. Ces droits ne sont jamais acquis. Vous devrez rester vigilantes votre vie durant.”

Se ré-approprier son apparence peut-être le moyen de retrouver le chemin vers soi, vers sa singularité, son identité ou tout simplement retrouver confiance. J’en veux pour preuve l’histoire de Chnoor Khezri  qui aide les femmes à retrouver leur place dans la société irakienne.

Il peut paraitre vain de placer le combat de l’égalité des droits entre hommes et femmes sur le terrain de l’apparence. Je pense au contraire que ce combat commence par là. Se perdre dans le masculin en se départissant de tous les attributs de la féminité ne nous aidera pas davantage dans la conquête de nos droits.

J’ai rarement vu un sujet estampillé futile déchainer autant de passions et de haine.

Le foot et les jeux vidéos sont des loisirs, futiles donc. Mais comme ce sont des activités communément admises comme relevant du masculin, à aucun moment on ne remet en question leur bien-fondé.

Il est d’ailleurs intéressant de voir comment Jordan Peterson, masculiniste misogyne parle du maquillage pour se rendre compte que ce dernier est tout sauf une chose futile ou anodine.

"Le maquillage, c''est pour provoquer l'excitation sexuelle"👉 Martin Weill à rencontré Jordan Peterson, le phénomène intellectuel canadien aux théories masculinistes…

Gepostet von TMC am Donnerstag, 13. Dezember 2018

Que l’on soit clair : une femme ne provoque pas quand elle se maquille et n’envoie aucun signal d’ouverture à la gent masculine, elle affirme juste sa liberté de disposer de son corps comme elle l’entend! Si certains hommes ont un problème avec ça, qu’ils prennent des cours de self control comme le dit si bien le truculent Bun Hay Mean 😉

Bun Hay Mean : le Chinois Marrant, disponible sur myCANAL

"J'en ai marre que les femmes prennent des cours de self défense. Les hommes, prenons des cours de self control."Bun Hay Mean : le @chinoismarrant, un spectacle disponible sur myCANAL > http://can.al/455d5

Gepostet von CANAL+ am Freitag, 14. Juni 2019

 

C’est au cours du 20ème siècle que les hommes ont abandonné la pratique du maquillage, cet ornement millénaire qu’ils ont pourtant pratiqué des siècles auparavant.

Montrer du doigt une femme qui n’a pas d’appétence particulière pour le maquillage est stupide. Fustiger celles qui aiment ça l’est tout autant. Encore une fois il s’agit d’inclinations et de différences de goût et il convient de ne pas ériger les siens en absolu.

Maximalistes Halte là!

J’aurais encore tant de choses à dire sur la question, c’est un sujet qui me passionne.

Le maquillage est un invariant anthropologique, on retrouve des cosmétiques dans des tombes très anciennes mais il a toujours été mal vu par les religions monothéistes car il était perçu comme une falsification de l’oeuvre du Divin.

En ce qui me concerne, je ne me sens pas soumise au diktat du Patricarcat parce que j’aime le maquillage et les cosmétiques.

Si j’en crois Jordan Petersen, mon rouge-à-lèvres serait même une arme.

Je crois bien que je vais dégainer mes lipsticks les plus vibrants ces prochaines années 🙂

9 Décembre

Un comédien de Stand-up : Daniel Sloss

Comme le disait Alfred Capus, je crois que l’humour est une disposition d’esprit qui exprime avec gravité des choses frivoles et avec légèreté des choses sérieuses.

Voilà qui résume parfaitement Daniel Sloss que j’ai découvert cette année.

Je voue une tendre passion à Muriel Robin, Florence Forresti, Amy Schumer, Hannah Gadsby (dont je vous ai parlé l’an dernier) plutôt des humoristes femmes 🙂 mais cette année j’ai eu un énorme coup de coeur pour ce jeune écossais brillant qui pratique un humour noir  désopilant et désarmant.

La légèreté est nécessaire, sinon le tragique serait mortel“. (Yasmina Reza)

Regardez Daniel Sloss et vous comprendrez…

8 Décembre

Un livre : “La dictature de l’ego

 

Aaaah l’ego!

Sujet vaste et vaste débat.

Par le truchement des réseaux sociaux, notre époque nous encourage tous à développer notre potentiel narcissique.

Cependant, il s’agit de ne pas confondre l’outil avec l’usage qu’on en fait.

Même si je me prête volontiers au jeu narcissique d’Instagram, je ne suis pas dupe : la propension des Hommes à se regarder le nombril ne date pas d’hier.

Je ne crois pas non plus que ce soit les réseaux qui nous aient soudainement rendus égotistes et égocentriques, c’est justement parce que nous le sommes qu’ils connaissent un tel succès.

C’est ce que ce livre se propose d’analyser, tout y passe : l’histoire de l’individualisme, étude sur la nature humaine, vive critique de la marchandisation du développement personnel etc.

J’ai beaucoup aimé ce livre qui remet quelques pendules à l’heure. C’est plutôt salutaire quand comme moi on passe beaucoup de temps sur les réseaux.

J’ai moins apprécié la dernière partie dans laquelle l’auteur règle ses comptes avec un rival mais même les philosophes ne sont pas à l’abri de quelques rancunes.

La seule vraie question qui demeure est :  pour qui fait-on les choses?

C’est peut-être là que se situe la différence entre une partageuse et une influenceuse.

Le monde de l’influence est tellement concurrentiel que si on exerce cette activité dans le but de briller, on va au devant de grandes désillusions.

Mais si l’envie de partager est ce qui vous motive alors là je peux vous dire que ce qui vous ait rendu est exceptionnel.

Il n’y a pas de regardants et de regardés, il n’y a que des échanges de qualité et une mutualisation des expériences qui enrichit tout le monde.

En ce qui me concerne, je fais ce que je fais pour la Team Maso 🙂

 

 

 

7 Décembre

Une citation de Gabrielle Chanel

“Prenez mes idées, j’en aurai d’autres.”

Vous êtes de plus en plus nombreuses et nombreux à m’écrire que certains influenceurs se serviraient allègrement de mon contenu pour fabriquer le leur.

C’est malheureusement le jeu des Internets. Et je ne suis pas la seule dans ce cas.

Les coïncidences existent et je suis d’avis que sur YouTube plus personne n’invente quoique ce soit. Cependant, certaines concordances de contenus sont parfois un peu trop évidentes pour être le seul fruit du hasard.

Comment est-ce que je le vis?

Je ne ressens ni colère, ni sentiment d’injustice mais plutôt de la tristesse pour la personne qui m’a copiée. Si elle n’a pas assez de passion ou de créativité pour sculpter son propre contenu, je la plains sincèrement.

Sur Internet nous sommes tous sous influence . Pierre, Ursus ou Bonnie m’influencent très régulièrement (mais je les cite toujours.)

Ce qui est la moindre des choses, convenons-en.

Con – Veuuuu – Nooon – ZENNNNNNNNNNNN

 

 

6 Décembre

Un livre de Marianne Chaillan.

Cette année j’ai découvert Marianne Chaillan, philosophe et professeur de philosophie.

Sa devise :

Apprendre tout en se divertissant et opposer à l’esprit de sérieux un gai savoir”

Je l’ai tout de suite aimée. Son propos, son apparente légèreté, tout m’a plu chez elle.

Son livre m’a permis d’éclairer les échanges que j’entretiens au quotidien sur les réseaux sociaux.

Il existe donc dans ce monde des maximalistes et des minimalistes.

Les maximalistes sont des gens qui ne supportent pas qu’on pense différemment d’eux et souhaitent une totale uniformisation de la pensée.

Quant aux minimalistes, ils s’occupent de leurs oignons et se fichent bien de savoir ce que les autres font du moment que cela se passe entre adultes consentants.

Ce livre n’est pas tout à fait comme les autres, on ne le lit pas de façon linéaire. En fonction des réponses aux questions de l’auteure nous sommes renvoyés à différents chapitres.

Je me croyais minimaliste à 100% et j’ai échoué lamentablement au dernier chapitre 😉

Nous avons tous nos propres limites, nos propres croyances mais cet ouvrage est un livre important dans le sens où vous le portez longtemps en vous après sa lecture. Il vous travaille, il vous remue.

On apprend encore des choses de soi et sur soi et on rejoint donc ce que disait Michel Serres :

Ne cessez jamais d’apprendre!”

5 Décembre

Une citation d’Aristote et un biais cognitif : l’effet Dunning-Kruger.

“L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit.”

Aux murs de la maison nous n’encadrons pas de photos mais des citations. Mon mari et moi estimons que ces petits préceptes de vie parsemés ci et là finiront bien par imprégner nos enfants et les aideront à se construire intellectuellement.

On peut retrouver parmi d’autres celle de  Wilde :

Soyez vous-même, tous les autres sont déjà pris

ou bien celle de Saint-Augustin :

Le bonheur c’est de continuer à désirer ce que l’on possède.”

L’une de mes préférées et qui trône fièrement dans mon salon est celle d’Aristote :

Lignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit.”

C’est en quelque sorte un libellé pour l’humilité : il ne faut jamais se reposer sur ses lauriers.

On nous exhorte sans cesse à être des winners, à avoir confiance en nous comme si c’était la clef du succès.

Le succès ou la réussite sociale ne sont pas des buts en soi.

Je pense, comme l’écrivait Kipling, que succès ou échecs sont deux menteurs qu’il faut savoir accueillir d’un même front.

Mais je m’égare, revenons au sujet du jour!

En ces temps où, sur les réseaux, tout le monde se croit chimiste, médecin ou coach en nutrition, je pense qu’il est important de parler de l’effet Dunning-Kruger.

J’ai découvert l’effet de surconfiance ou Dunning-Kruger grâce à Sophie dans une de ses stories Instagram et je l’en remercie.

Cela m’a apporté un éclairage nouveau sur certains échanges que j’ai sur les réseaux et sur certains contenus que je peux voir passer.

Selon Wikipédia, l’effet Dunning-Kruger est un biais cognitif selon lequel les moins qualifiés dans un domaine surestiment leurs compétences.

Je comprends mieux à présent pourquoi certains qui ont perdu du poids ou fait un régime se pensent légitimes pour vendre des programmes minceur ou pire se pensent chimistes et même médecins…

Une fois de plus je constate que l’humain n’a guère évolué depuis l’Antiquité. C’est finalement assez rassurant…

Est-ce un mal, un bien : c’est ainsi #JJG

 

4 Décembre

Une interview de Michel Serres

Le génial et merveilleux Michel Serres nous a quittés cette année.

Dans le Calendrier de l’avent de l’année dernière j’avais partagé avec vous son livre : C’était mieux avant.

J’ai toujours aimé ses idées. Cet homme me faisait du bien…

Je suis YouTubeuse Beauté et je parle souvent de la plus mauvaise option pour bien vieillir :  la lutte contre la décrépitude physique.

Attention! Je crois farouchement dans l’idée que si l’on se sent bien dans son corps et son apparence, on sera mieux dans sa vie.

Mais si vous me suivez depuis toutes ces années, vous savez que ne je ne néglige ni l’option 2, ni l’option 3.

Un esprit sain dans un corps sain.

Bien vieillir implique que l’on ne néglige surtout pas de nourrir son âme et son esprit.

Rester curieux, rester bienveillant envers soi-même et les autres, apprendre sans cesse jusqu’à son dernier souffle, je pense que ce sont surtout et avant tout les clés du pro-âge.

 

3 Décembre

Un livre : Chez soi de Mona Chollet

JE N’AIME PAS VOYAGER.

Pendant longtemps je n’ai pas osé l’avouer.

A cette sournoise question qui permet à votre interlocuteur de savoir dans quelle tranche socio-professionnelle vous vous situez :

Et vous partez pour les vacances?

Je trouvais des réponses prétextes :

“Oui, oh, on préfère partir à un autre moment, on a une si belle région on va en profiter”

“Non, pas cette année mais l’année prochaine on a prévu un grand voyage”

Les problèmes d’écologie devenant de plus en plus préoccupants j’ai même abusé de cet argument :

“Non je ne pars pas cette année, je fais ça pour la planète. Le tourisme est la première activité mondiale devant le pétrole et l’automobile. Les conséquences du tourisme sur les populations locales sont désastreuses…”

J’inversais le phénomène de culpabilisation. C’était ma petite vengeance contre toutes ces années de pression sociale.

Car je peux vous certifier qu’il est socialement très mal vu de ne pas aimer voyager.

On a droit à tous les poncifs :

“Ah mais tu n’as pas de curiosité alors?”

“C’est parce que tu n’as pas les moyens?”

La pire étant :

“Mais vous privez vos enfants quand même!”

Alors, je vais peut-être vous apprendre un truc mais les enfants n’ont pas besoin de voyager pour être ouverts d’esprit, ils ont besoin de temps, de disponibilité et de grandes discussions sur la vie, le monde et les hommes avec LEURS PARENTS.

Autre info d’importance, il y a mille et une façons de voyager par l’esprit sans déplacer son corps.

A commencer par les livres.

Confucius l’a dit : “le plus grand voyageur est celui qui a su faire une fois le tour de lui-même”.

J’ai connu dans mon entourage des gens qui ont fait le tour du monde. Ce sont de fieffés crétins tellement obtus que c’en est effrayant. Des gens qui n’ont jamais projeté sur le monde que ce qu’ils étaient… Aucun voyage ne pourra jamais rien pour eux.

Je n’ai pas l’impression d’être moins curieuse des autres parce que je ne vais pas voir de mes yeux nus les chutes du Niagara ou les pyramides égyptiennes.

Je ne crois pas qu’on comprend mieux l’humain en voyageant. Je ne crois pas non plus qu’un japonais, un américain ou un pygmée soient si différents les uns des autres. Il y aura toujours des humains formidables comme des raclures, et cela indépendamment de leur culture respective.

Ma voisine m’est tout aussi étrangère qu’un australien, et je n’ai pas besoin d’aller le vérifier par moi-même pour en être sûre car je pense que Marguerite Duras avait raison quand elle disait :

“J’ai fait le tour du monde, c’est une petite prison”.

Je ne ressens pas le besoin de fuir mon quotidien, je me suis arrangée toute ma vie pour justement aimer ce quotidien, alors pourquoi partir?

Maurice Dekobra l’a dit :

“Voyager c’est changer son chagrin d’eau”.

Je ne fuis pas mes chagrins, je les affronte tous.

Bref, tout ça pour dire que le livre de l’excellente Mona Chollet m’a fait du bien. Il n’est désormais plus honteux d’avouer que non, on n’aime pas voyager et ça ne fait pas de nous des humains moins bien que les autres.

Là encore nous sommes juste différents ….

2 Décembre

Un documentaire sur Netflix

THE GAME CHANGERS

 

 

Cf mon article d’hier.

Si vous n’êtes pas ouvert à la différence, passez votre chemin 😉

Et pour mettre tout le monde d’accord, je ne suis ni végétalienne, ni végétarienne.

Cependant, je ne vis pas dans une grotte et je m’intéresse à mon alimentation ainsi qu’à la façon dont cette dernière est produite, dans le sens où ça fait partie intégrante de mon voyage pro-âge.

Je veux vieillir en bonne santé, garder un corps fonctionnel ainsi qu’une peau éclatante le plus longtemps possible et pour ça rien de nouveau :

L’alimentation c’est 80% du boulot!

 

Ce calendrier de l’avent à ma façon est la seule période de l’année où je vous parle d’écologie parce que malheureusement il n’y a pas de place pour la modération quand on parle écologie. Et que ça excite les nombreux pharisiens des internets toujours prompts à dégainer leurs jugements.

Seuls ceux qui vivent dans une yourte en cultivant leurs propres légumes sont reconnus comme légitimes pour parler d’écologie. Alors une YouTubeuse…

Sauf que ça m’embête d’avoir à le dire mais la plupart des gens font comme moi : ils font ce qu’ils peuvent.

Nous ne pourrons pas être parfaits dans tous les domaines mais ce que nous pouvons faire nous le faisons et nous sommes nombreux dans ce cas.

Ça me coûterait beaucoup de renoncer à ma consommation de cosmétiques. D’une part j’aime ça, tout simplement. D’autre part je fais beaucoup à côté pour compenser ce pan de ma vie où je ne suis pas exemplaire pour la planète.

Je vous en ai déjà parlé l’an dernier mais je suis tip-top sur les transports.

Je ne prends jamais l’avion.

Je n’ai pas le permis donc n’utilise que mes jambes ou les transports en commun pour me déplacer.

Je chauffe ma maison à 18,5 degrés.

Je cuis tous mes aliments à couvert.

Je n’ai pas de sèche-linge et ça me coûte, croyez-moi. Mais je le fais parce-que cela me coûte moins que de consommer moins de produits de beauté.

Je n’utilise que des cotons lavables, culottes périodiques lavables.

 

Et j’ai réduit drastiquement ma consommation de viande.

Et c’est là qu’on rejoint le documentaire du jour, car je pense vraiment arrêter de consommer de la viande.

Pour des raisons éthiques : les conditions d’élevage sont assez gerbatoires.

Et puis pour des raisons de santé : manger trop de viande rouge  favorise par exemple la survenue de certains cancers.

 

Ce documentaire m’a donné envie d’aller plus loin et d’expérimenter par moi-même ce qui y est exposé et démontré.

Je vais voir si l’arrêt de la viande me permettra d’optimiser mon voyage pro-âge.

Je vous tiendrai informés l’année prochaine. Est-ce que cela a été dur ? Ai-je tenu la distance ? Est-ce que j’ai remangé occasionnellement de la viande ?

Et surtout je vous dirai si j’ai constaté de vrais changements sur ma peau, ma forme, mon sommeil.

Et en bonne YouTubeuse qu’il est en train de devenir, mon mari m’accompagne aussi dans cette aventure : je peux vous dire que les premiers essais sont déjà concluants 😉

 

1er Décembre

Une citation de SAINT-EXUPÉRY

“Si tu diffères de moi mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis”

J’avais envie de commencer par cette citation car elle fait écho à une discussion que j’ai eue avec l’une d’entre vous et qui me disait que sur les réseaux on avait tendance à croire que “si tu ne penses pas comme moi, tu es contre moi“.

Cela m’a interpellée car c’est malheureusement ce que je constate au quotidien. La moindre pensée exprimée sur les réseaux peut générer des flots de haine.

Gepostet von Alchemy: Awakening Higher Consciousness am Dienstag, 19. November 2019

 

On est loin de cette citation attribuée à tort à Voltaire mais qui a animé pendant longtemps l’esprit des français :

Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous puissiez le dire“.

La violence des propos qu’on peut lire sur Twitter me font me tenir très éloignée de ce médium.

Quant à la violence sur Instagram, ce serait très hypocrite de ma part de dire que j’en suis victime car, bien au contraire, je suis très épargnée et j’en ai conscience mais ce que je peux lire parfois chez les autres me glace le sang.

Alors je sais que c’est humain et que cette volonté d’appartenir à un endogroupe est ancrée dans notre nature mais si j’ai un voeu à faire au Père-Noël cette année c’est qu’on retrouve ce plaisir d’échanger, de débattre sans s’invectiver, sans s’insulter, juste pour le plaisir d’apprendre de l’autre et de s’enrichir.

 

signature
Billet d'humeur

CALENDRIER DE L’AVENT À MA FAÇON SAISON 2

Nous y voilà ! Décidément, il commence à y avoir quelques traditions entre nous.  Pour celles et ceux qui n’étaient pas encore parmi nous l’année dernière, ce calendrier est pour moi l’occasion de vous proposer une alternative aux ouvertures quotidiennes de tous les calendriers de…

30 novembre 2018
Billet d'humeur Lifestyle

CALENDRIER DE L’AVENT À MA FAÇON

Le mois de décembre est le mois des calendriers de l’avent en tous genres et comme vous trouverez ce qui vous convient chez les autres en matière de cosmétiques, je vous propose pour ce mois de décembre un calendrier à ma façon. Je partagerai…

4 décembre 2017
Billet d'humeur

POUR TOI C’EST FACILE… TU ES JOLIE!

Ce que je vais écrire m’a été inspiré par une discussion très intéressante et en toute bienveillance que j’ai eue en Insta-privé avec la blogueuse “Est-ce que ça fait le café” dans laquelle elle me faisait part de cette réflexion suite à mes photos…

2 juillet 2017
Billet d'humeur

DEVIENS LA MÈRE QUE TU ES!

Je me permets de paraphraser notre ami Friedrich car je souhaiterais traiter du thème éculé du mythe de la mère parfaite. Je sais qu’il existe des blogs entiers qui lui sont consacrés et je sais aussi que je n’apporterai rien de nouveau concernant le sujet,…

28 juillet 2016
Billet d'humeur

DE L’IMPORTANCE DE LA DÉCHÉÏTUDE!

J’ai pu, au gré de certains commentaires que vous m’avez laissés sur mes différents réseaux sociaux, m’apercevoir que parfois le message que je souhaitais véhiculer pouvait être mal compris. Quel est donc ce message ?   En chaque femme sommeille une femme fatale, une…

7 avril 2016
Billet d'humeur

POURQUOI UN BLOG ?

C’est une bonne question ! Pour bien résumer la situation je dirais que c’est le principe des vases communicants. Ma chaine Youtube est un espace de divertissements mais qui ne se prête pas vraiment à l’exercice de l’intime. On écrit mieux qu’on ne dit…

23 février 2016
Billet d'humeur Lifestyle

LE JOUR OÙ J’AI PÉTÉ UN COUP!

Une étude réalisée par l’Ipsos, en 2011 montrait que beaucoup de femmes actives culpabilisaient de ne pas consacrer assez de temps à leur vie familiale, et plus spécifiquement à leur enfant (62%), à leur conjoint (63%) ou à elles-mêmes (65%). Cette étude m’avait interpelée,…

16 février 2016
Billet d'humeur

MES CITATIONS

“Moins on sait, plus on cite”! Et comme “je sais que je ne sais rien”, voici les citations que j’aime bien et que certaines d’entre vous m’ont demandé de partager.     “Je ne parle qu’à des gens capables de m’entendre” Sade    …

16 février 2016