Browsing Category

Billet d’humeur

Billet d'humeur

CALENDRIER DE L’AVENT À MA FAÇON SAISON 3

1 décembre 2019

 

Tradition oblige on se retrouve ici pour la troisième année consécutive de mon calendrier de l’avent immatériel.

Je fais ça pour mon karma post Black Friday, ça compense et surtout c’est une alternative à tous ceux que vous verrez en story chez les autres ;-).

Pour tout vous dire, le seul qui me faisait de l’oeil cette année c’était celui de YesStyle et finalement au bout de la deuxième vidéo d’ouverture, je me suis aperçue que j’en utiliserai que le tiers donc OK, je consomme un peu trop de cosmétiques mais le but c’est de les consommer et pas d’en faire de la confiture!

9 Décembre

Un comédien de Stand-up : Daniel Sloss

Comme le disait Alfred Capus, je crois que l’humour est une disposition d’esprit qui exprime avec gravité des choses frivoles et avec légèreté des choses sérieuses.

Voilà qui résume parfaitement Daniel Sloss que j’ai découvert cette année.

Je voue une tendre passion à Muriel Robin, Florence Forresti, Amy Schumer, Hannah Gadsby (dont je vous ai parlé l’an dernier) plutôt des humoristes femmes 🙂 mais cette année j’ai eu un énorme coup de coeur pour ce jeune écossais brillant qui pratique un humour noir  désopilant et désarmant.

La légèreté est nécessaire, sinon le tragique serait mortel“. (Yasmina Reza)

Regardez Daniel Sloss et vous comprendrez…

8 Décembre

Un livre : “La dictature de l’ego

 

Aaaah l’ego!

Sujet vaste et vaste débat.

Par le truchement des réseaux sociaux, notre époque nous encourage tous à développer notre potentiel narcissique.

Cependant, il s’agit de ne pas confondre l’outil avec l’usage qu’on en fait.

Même si je me prête volontiers au jeu narcissique d’Instagram, je ne suis pas dupe : la propension des Hommes à se regarder le nombril ne date pas d’hier.

Je ne crois pas non plus que ce soit les réseaux qui nous aient soudainement rendus égotistes et égocentriques, c’est justement parce que nous le sommes qu’ils connaissent un tel succès.

C’est ce que ce livre se propose d’analyser, tout y passe : l’histoire de l’individualisme, étude sur la nature humaine, vive critique de la marchandisation du développement personnel etc.

J’ai beaucoup aimé ce livre qui remet quelques pendules à l’heure. C’est plutôt salutaire quand comme moi on passe beaucoup de temps sur les réseaux.

J’ai moins apprécié la dernière partie dans laquelle l’auteur règle ses comptes avec un rival mais même les philosophes ne sont pas à l’abri de quelques rancunes.

La seule vraie question qui demeure est :  pour qui fait-on les choses?

C’est peut-être là que se situe la différence entre une partageuse et une influenceuse.

Le monde de l’influence est tellement concurrentiel que si on exerce cette activité dans le but de briller, on va au devant de grandes désillusions.

Mais si l’envie de partager est ce qui vous motive alors là je peux vous dire que ce qui vous ait rendu est exceptionnel.

Il n’y a pas de regardants et de regardés, il n’y a que des échanges de qualité et une mutualisation des expériences qui enrichit tout le monde.

En ce qui me concerne, je fais ce que je fais pour la Team Maso 🙂

 

 

 

7 Décembre

Une citation de Gabrielle Chanel

“Prenez mes idées, j’en aurai d’autres.”

Vous êtes de plus en plus nombreuses et nombreux à m’écrire que certains influenceurs se serviraient allègrement de mon contenu pour fabriquer le leur.

C’est malheureusement le jeu des Internets. Et je ne suis pas la seule dans ce cas.

Les coïncidences existent et je suis d’avis que sur YouTube plus personne n’invente quoique ce soit. Cependant, certaines concordances de contenus sont parfois un peu trop évidentes pour être le seul fruit du hasard.

Comment est-ce que je le vis?

Je ne ressens ni colère, ni sentiment d’injustice mais plutôt de la tristesse pour la personne qui m’a copiée. Si elle n’a pas assez de passion ou de créativité pour sculpter son propre contenu, je la plains sincèrement.

Sur Internet nous sommes tous sous influence . Pierre, Ursus ou Bonnie m’influencent très régulièrement (mais je les cite toujours.)

Ce qui est la moindre des choses, convenons-en.

Con – Veuuuu – Nooon – ZENNNNNNNNNNNN

 

 

6 Décembre

Un livre de Marianne Chaillan.

Cette année j’ai découvert Marianne Chaillan, philosophe et professeur de philosophie.

Sa devise :

Apprendre tout en se divertissant et opposer à l’esprit de sérieux un gai savoir”

Je l’ai tout de suite aimée. Son propos, son apparente légèreté, tout m’a plu chez elle.

Son livre m’a permis d’éclairer les échanges que j’entretiens au quotidien sur les réseaux sociaux.

Il existe donc dans ce monde des maximalistes et des minimalistes.

Les maximalistes sont des gens qui ne supportent pas qu’on pense différemment d’eux et souhaitent une totale uniformisation de la pensée.

Quant aux minimalistes, ils s’occupent de leurs oignons et se fichent bien de savoir ce que les autres font du moment que cela se passe entre adultes consentants.

Ce livre n’est pas tout à fait comme les autres, on ne le lit pas de façon linéaire. En fonction des réponses aux questions de l’auteure nous sommes renvoyés à différents chapitres.

Je me croyais minimaliste à 100% et j’ai échoué lamentablement au dernier chapitre 😉

Nous avons tous nos propres limites, nos propres croyances mais cet ouvrage est un livre important dans le sens où vous le portez longtemps en vous après sa lecture. Il vous travaille, il vous remue.

On apprend encore des choses de soi et sur soi et on rejoint donc ce que disait Michel Serres :

Ne cessez jamais d’apprendre!”

5 Décembre

Une citation d’Aristote et un biais cognitif : l’effet Dunning-Kruger.

“L’ignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit.”

Aux murs de la maison nous n’encadrons pas de photos mais des citations. Mon mari et moi estimons que ces petits préceptes de vie parsemés ci et là finiront bien par imprégner nos enfants et les aideront à se construire intellectuellement.

On peut retrouver parmi d’autres celle de  Wilde :

Soyez vous-même, tous les autres sont déjà pris

ou bien celle de Saint-Augustin :

Le bonheur c’est de continuer à désirer ce que l’on possède.”

L’une de mes préférées et qui trône fièrement dans mon salon est celle d’Aristote :

Lignorant affirme, le savant doute, le sage réfléchit.”

C’est en quelque sorte un libellé pour l’humilité : il ne faut jamais se reposer sur ses lauriers.

On nous exhorte sans cesse à être des winners, à avoir confiance en nous comme si c’était la clef du succès.

Le succès ou la réussite sociale ne sont pas des buts en soi.

Je pense, comme l’écrivait Kipling, que succès ou échecs sont deux menteurs qu’il faut savoir accueillir d’un même front.

Mais je m’égare, revenons au sujet du jour!

En ces temps où, sur les réseaux, tout le monde se croit chimiste, médecin ou coach en nutrition, je pense qu’il est important de parler de l’effet Dunning-Kruger.

J’ai découvert l’effet de surconfiance ou Dunning-Kruger grâce à Sophie dans une de ses stories Instagram et je l’en remercie.

Cela m’a apporté un éclairage nouveau sur certains échanges que j’ai sur les réseaux et sur certains contenus que je peux voir passer.

Selon Wikipédia, l’effet Dunning-Kruger est un biais cognitif selon lequel les moins qualifiés dans un domaine surestiment leurs compétences.

Je comprends mieux à présent pourquoi certains qui ont perdu du poids ou fait un régime se pensent légitimes pour vendre des programmes minceur ou pire se pensent chimistes et même médecins…

Une fois de plus je constate que l’humain n’a guère évolué depuis l’Antiquité. C’est finalement assez rassurant…

Est-ce un mal, un bien : c’est ainsi #JJG

 

4 Décembre

Une interview de Michel Serres

Le génial et merveilleux Michel Serres nous a quittés cette année.

Dans le Calendrier de l’avent de l’année dernière j’avais partagé avec vous son livre : C’était mieux avant.

J’ai toujours aimé ses idées. Cet homme me faisait du bien…

Je suis YouTubeuse Beauté et je parle souvent de la plus mauvaise option pour bien vieillir :  la lutte contre la décrépitude physique.

Attention! Je crois farouchement dans l’idée que si l’on se sent bien dans son corps et son apparence, on sera mieux dans sa vie.

Mais si vous me suivez depuis toutes ces années, vous savez que ne je ne néglige ni l’option 2, ni l’option 3.

Un esprit sain dans un corps sain.

Bien vieillir implique que l’on ne néglige surtout pas de nourrir son âme et son esprit.

Rester curieux, rester bienveillant envers soi-même et les autres, apprendre sans cesse jusqu’à son dernier souffle, je pense que ce sont surtout et avant tout les clés du pro-âge.

 

3 Décembre

Un livre : Chez soi de Mona Chollet

JE N’AIME PAS VOYAGER.

Pendant longtemps je n’ai pas osé l’avouer.

A cette sournoise question qui permet à votre interlocuteur de savoir dans quelle tranche socio-professionnelle vous vous situez :

Et vous partez pour les vacances?

Je trouvais des réponses prétextes :

“Oui, oh, on préfère partir à un autre moment, on a une si belle région on va en profiter”

“Non, pas cette année mais l’année prochaine on a prévu un grand voyage”

Les problèmes d’écologie devenant de plus en plus préoccupants j’ai même abusé de cet argument :

“Non je ne pars pas cette année, je fais ça pour la planète. Le tourisme est la première activité mondiale devant le pétrole et l’automobile. Les conséquences du tourisme sur les populations locales sont désastreuses…”

J’inversais le phénomène de culpabilisation. C’était ma petite vengeance contre toutes ces années de pression sociale.

Car je peux vous certifier qu’il est socialement très mal vu de ne pas aimer voyager.

On a droit à tous les poncifs :

“Ah mais tu n’as pas de curiosité alors?”

“C’est parce que tu n’as pas les moyens?”

La pire étant :

“Mais vous privez vos enfants quand même!”

Alors, je vais peut-être vous apprendre un truc mais les enfants n’ont pas besoin de voyager pour être ouverts d’esprit, ils ont besoin de temps, de disponibilité et de grandes discussions sur la vie, le monde et les hommes avec LEURS PARENTS.

Autre info d’importance, il y a mille et une façons de voyager par l’esprit sans déplacer son corps.

A commencer par les livres.

Confucius l’a dit : “le plus grand voyageur est celui qui a su faire une fois le tour de lui-même”.

J’ai connu dans mon entourage des gens qui ont fait le tour du monde. Ce sont de fieffés crétins tellement obtus que c’en est effrayant. Des gens qui n’ont jamais projeté sur le monde que ce qu’ils étaient… Aucun voyage ne pourra jamais rien pour eux.

Je n’ai pas l’impression d’être moins curieuse des autres parce que je ne vais pas voir de mes yeux nus les chutes du Niagara ou les pyramides égyptiennes.

Je ne crois pas qu’on comprend mieux l’humain en voyageant. Je ne crois pas non plus qu’un japonais, un américain ou un pygmée soient si différents les uns des autres. Il y aura toujours des humains formidables comme des raclures, et cela indépendamment de leur culture respective.

Ma voisine m’est tout aussi étrangère qu’un australien, et je n’ai pas besoin d’aller le vérifier par moi-même pour en être sûre car je pense que Marguerite Duras avait raison quand elle disait :

“J’ai fait le tour du monde, c’est une petite prison”.

Je ne ressens pas le besoin de fuir mon quotidien, je me suis arrangée toute ma vie pour justement aimer ce quotidien, alors pourquoi partir?

Maurice Dekobra l’a dit :

“Voyager c’est changer son chagrin d’eau”.

Je ne fuis pas mes chagrins, je les affronte tous.

Bref, tout ça pour dire que le livre de l’excellente Mona Chollet m’a fait du bien. Il n’est désormais plus honteux d’avouer que non, on n’aime pas voyager et ça ne fait pas de nous des humains moins bien que les autres.

Là encore nous sommes juste différents ….

2 Décembre

Un documentaire sur Netflix

THE GAME CHANGERS

 

 

Cf mon article d’hier.

Si vous n’êtes pas ouvert à la différence, passez votre chemin 😉

Et pour mettre tout le monde d’accord, je ne suis ni végétalienne, ni végétarienne.

Cependant, je ne vis pas dans une grotte et je m’intéresse à mon alimentation ainsi qu’à la façon dont cette dernière est produite, dans le sens où ça fait partie intégrante de mon voyage pro-âge.

Je veux vieillir en bonne santé, garder un corps fonctionnel ainsi qu’une peau éclatante le plus longtemps possible et pour ça rien de nouveau :

L’alimentation c’est 80% du boulot!

 

Ce calendrier de l’avent à ma façon est la seule période de l’année où je vous parle d’écologie parce que malheureusement il n’y a pas de place pour la modération quand on parle écologie. Et que ça excite les nombreux pharisiens des internets toujours prompts à dégainer leurs jugements.

Seuls ceux qui vivent dans une yourte en cultivant leurs propres légumes sont reconnus comme légitimes pour parler d’écologie. Alors une YouTubeuse…

Sauf que ça m’embête d’avoir à le dire mais la plupart des gens font comme moi : ils font ce qu’ils peuvent.

Nous ne pourrons pas être parfaits dans tous les domaines mais ce que nous pouvons faire nous le faisons et nous sommes nombreux dans ce cas.

Ça me coûterait beaucoup de renoncer à ma consommation de cosmétiques. D’une part j’aime ça, tout simplement. D’autre part je fais beaucoup à côté pour compenser ce pan de ma vie où je ne suis pas exemplaire pour la planète.

Je vous en ai déjà parlé l’an dernier mais je suis tip-top sur les transports.

Je ne prends jamais l’avion.

Je n’ai pas le permis donc n’utilise que mes jambes ou les transports en commun pour me déplacer.

Je chauffe ma maison à 18,5 degrés.

Je cuis tous mes aliments à couvert.

Je n’ai pas de sèche-linge et ça me coûte, croyez-moi. Mais je le fais parce-que cela me coûte moins que de consommer moins de produits de beauté.

Je n’utilise que des cotons lavables, culottes périodiques lavables.

 

Et j’ai réduit drastiquement ma consommation de viande.

Et c’est là qu’on rejoint le documentaire du jour, car je pense vraiment arrêter de consommer de la viande.

Pour des raisons éthiques : les conditions d’élevage sont assez gerbatoires.

Et puis pour des raisons de santé : manger trop de viande rouge  favorise par exemple la survenue de certains cancers.

 

Ce documentaire m’a donné envie d’aller plus loin et d’expérimenter par moi-même ce qui y est exposé et démontré.

Je vais voir si l’arrêt de la viande me permettra d’optimiser mon voyage pro-âge.

Je vous tiendrai informés l’année prochaine. Est-ce que cela a été dur ? Ai-je tenu la distance ? Est-ce que j’ai remangé occasionnellement de la viande ?

Et surtout je vous dirai si j’ai constaté de vrais changements sur ma peau, ma forme, mon sommeil.

Et en bonne YouTubeuse qu’il est en train de devenir, mon mari m’accompagne aussi dans cette aventure : je peux vous dire que les premiers essais sont déjà concluants 😉

 

1er Décembre

Une citation de SAINT-EXUPÉRY

“Si tu diffères de moi mon frère, loin de me léser, tu m’enrichis”

J’avais envie de commencer par cette citation car elle fait écho à une discussion que j’ai eue avec l’une d’entre vous et qui me disait que sur les réseaux on avait tendance à croire que “si tu ne penses pas comme moi, tu es contre moi“.

Cela m’a interpellée car c’est malheureusement ce que je constate au quotidien. La moindre pensée exprimée sur les réseaux peut générer des flots de haine.

Gepostet von Alchemy: Awakening Higher Consciousness am Dienstag, 19. November 2019

 

On est loin de cette citation attribuée à tort à Voltaire mais qui a animé pendant longtemps l’esprit des français :

Je ne suis pas d’accord avec ce que vous dites mais je me battrai jusqu’à la mort pour que vous puissiez le dire“.

La violence des propos qu’on peut lire sur Twitter me font me tenir très éloignée de ce médium.

Quant à la violence sur Instagram, ce serait très hypocrite de ma part de dire que j’en suis victime car, bien au contraire, je suis très épargnée et j’en ai conscience mais ce que je peux lire parfois chez les autres me glace le sang.

Alors je sais que c’est humain et que cette volonté d’appartenir à un endogroupe est ancrée dans notre nature mais si j’ai un voeu à faire au Père-Noël cette année c’est qu’on retrouve ce plaisir d’échanger, de débattre sans s’invectiver, sans s’insulter, juste pour le plaisir d’apprendre de l’autre et de s’enrichir.

 

signature
Billet d'humeur

CALENDRIER DE L’AVENT À MA FAÇON SAISON 2

Nous y voilà ! Décidément, il commence à y avoir quelques traditions entre nous.  Pour celles et ceux qui n’étaient pas encore parmi nous l’année dernière, ce calendrier est pour moi l’occasion de vous proposer une alternative aux ouvertures quotidiennes de tous les calendriers de…

30 novembre 2018
Billet d'humeur Lifestyle

CALENDRIER DE L’AVENT À MA FAÇON

Le mois de décembre est le mois des calendriers de l’avent en tous genres et comme vous trouverez ce qui vous convient chez les autres en matière de cosmétiques, je vous propose pour ce mois de décembre un calendrier à ma façon. Je partagerai…

4 décembre 2017
Billet d'humeur

POUR TOI C’EST FACILE… TU ES JOLIE!

Ce que je vais écrire m’a été inspiré par une discussion très intéressante et en toute bienveillance que j’ai eue en Insta-privé avec la blogueuse “Est-ce que ça fait le café” dans laquelle elle me faisait part de cette réflexion suite à mes photos…

2 juillet 2017
Billet d'humeur

DEVIENS LA MÈRE QUE TU ES!

Je me permets de paraphraser notre ami Friedrich car je souhaiterais traiter du thème éculé du mythe de la mère parfaite. Je sais qu’il existe des blogs entiers qui lui sont consacrés et je sais aussi que je n’apporterai rien de nouveau concernant le sujet,…

28 juillet 2016
Billet d'humeur

DE L’IMPORTANCE DE LA DÉCHÉÏTUDE!

J’ai pu, au gré de certains commentaires que vous m’avez laissés sur mes différents réseaux sociaux, m’apercevoir que parfois le message que je souhaitais véhiculer pouvait être mal compris. Quel est donc ce message ?   En chaque femme sommeille une femme fatale, une…

7 avril 2016
Billet d'humeur

POURQUOI UN BLOG ?

C’est une bonne question ! Pour bien résumer la situation je dirais que c’est le principe des vases communicants. Ma chaine Youtube est un espace de divertissements mais qui ne se prête pas vraiment à l’exercice de l’intime. On écrit mieux qu’on ne dit…

23 février 2016
Billet d'humeur Lifestyle

LE JOUR OÙ J’AI PÉTÉ UN COUP!

Une étude réalisée par l’Ipsos, en 2011 montrait que beaucoup de femmes actives culpabilisaient de ne pas consacrer assez de temps à leur vie familiale, et plus spécifiquement à leur enfant (62%), à leur conjoint (63%) ou à elles-mêmes (65%). Cette étude m’avait interpelée,…

16 février 2016
Billet d'humeur

MES CITATIONS

“Moins on sait, plus on cite”! Et comme “je sais que je ne sais rien”, voici les citations que j’aime bien et que certaines d’entre vous m’ont demandé de partager.     “Je ne parle qu’à des gens capables de m’entendre” Sade    …

16 février 2016